"Personne ne naît en haïssant une autre personne à cause de la couleur de sa peau, ou de son passé, ou de sa religion.

Les gens doivent apprendre à haïr, et s'ils peuvent apprendre à se haïr, on peut leur enseigner aussi à aimer.

De l'expérience d'un extraordinaire désastre humain, doit naître une société dont l'humanité tout entière sera fière."

                                                                             Nelson Mandela

 

Un signe de "tendresse"  ..... Michel Bruzat

Bienvenue au théâtre de la Passerelle !

 

 

Le théâtre de la Passerelle accueille une centaine de spectateurs, dans le quartier du champ de juillet, à Limoges. Son directeur artistique, et créateur, Michel Bruzat, défend depuis 29 saisons l'ambition de Louis Calaferte, pour qui, "le devoir de l'art est de fracasser les consciences". Ce lieu de rencontres et d'échanges, mettant au coeur de toutes ses créations l'humain, l'être, vous invite à découvrir sa saison 2015-2016

 

Du jeudi 26 au samedi 28 mai

à 20h30

 

PASSAGERS DES ZINCS

ET DES MOTS

 

Ils sont morts, n'en parlons plus.

Eh bien si, justement parlons – en.

La mort complice n'a jamais tué les poètes.

Comme tous les autres, celui-ci est parti se poser ailleurs.....

Né le 3 juin 1954 dans le Cotentin, l'écrivain – chanteur, dessinateur, peintre , Allain Leprest a décidé de partir le 15 août 2011.

Il est l'auteur de plus d'un millier de textes et de chansons et a exercé son métier de chanteur -interprète durant 30 années.

C'est l'auteur le plus brillant, par la plume, par les yeux, par le cœur de ces 20 dernières années que les « majors » dans leur myopie lucrative n'ont pas su distinguer . Mais l'excellence de l'écriture n'est pas forcément liée à la notoriété....Ceux qui le connaissent, qui l'aiment compensent et l'écoutent beaucoup.

Jacki FEYDI, chanteur-interprète, fait partie de ceux qui ont à cœur de faire découvrir et perdurer l'oeuvre et le souvenir d'Allain Leprest .

 

 

Note de Jacki Feydi 

« l'écriture d'Allain Leprest me parle et me touche depuis longtemps. Je l'ai découvert en 1983, un jour de fête de l' Huma, sous une pluie battante . Il chantait «Bilou», accompagné par son accordéoniste, Bertrand Lemarchand, sur le stand de la Seine-Maritime. Et là, ça a été véritablement un choc !! Ce texte... et lui, son physique, sa présence, l'humanité et l'extrême fragilité qu'il dégageait ont fait écho en moi.

A partir de cette rencontre, je me suis intéressé à son œuvre et j'ai continué à le suivre ...de concert en concert....Quel fabuleux interprète ! La force de ses textes entrait en résonance avec sa voix, rocailleuse, fêlée et tendre .

 

Allain était un très grand chanteur, mais c'était avant tout un très grand poète. D'ailleurs, c'est un des rares chanteurs dont on peut lire, dire les textes indépendamment de la mélodie. Ecoutez : « Martainville », un de mes textes préférés : « mets ce que tu veux dans la braise/ Mets-y le pupitre et les chaises/une craie, un baiser d'amour/une gifle aller-retour... ».

Quand j'ai découvert ses textes, j'ai pensé, impressionné : comment il sait que c'est moi ça...Il ne raconte pas sa vie ; il raconte la nôtre....C'est un peu ça la poésie....c'est un peu ça être un artiste....
Être interprète, c'est se demander en premier : est-ce que ce texte me touche ?; est-ce que c'est bon pour moi ? …

 

Lors d'une interview de Philippe Nicollet, j'ai entendu Allain Leprest dire : «  une chanson, pour moi, c'est une propriété publique […] chaque fois que j'ai eu la chance d'être interprété par d'autres, j'ai beaucoup apprécié, pas par orgueil, pour avoir une autre vision, une autre transparence du texte […] ; l'interprète est un outil indispensable pour un auteur […]. Alors l'interprète que je suis s'est lancé ... ».

 

 

 

Du jeudi 9 au samedi 11 juin

à 20h30

 

IL EN FAUT PEU POUR ETRE HEUREUX

Chansons de comédies musicales et de films

Avec Jean-Pierre Descheix, Gilles Avisse et Jacques Boutineau au piano

 

Avec : Chant : Jean-Pierre Descheix, Gilles Avisse,

Piano : Jacques Boutineau

Le temps d'un spectacle, il en faut souvent peu pour être heureux: une chanson refleurie de notre mémoire collective, une émotion partagée, des souvenirs communs qui nous rassemblent autour d'un piano qui         balance bien, un brin d'humour, un brin d'amour et beaucoup de bonne humeur.
Jean-Pierre, Gilles et Jacques nous proposent tout cela en un voyage à travers des chansons de comédies
musicales et de films, en version originale, toutes époques confondues.
Chacun retrouvera quelques tubes des compositeurs mythiques que sont, entre autres, Legrand, Cole Porter, Gershwin, Bernstein, Misraki et découvrira d'autres bijoux moins connus.

 

 

INFORMATIONS PRATIQUES

TRES BIENTÔT

Du jeudi 26 mai

au samedi 28 mai à 20h30

 

PASSAGER DES ZINCS ET DES MOTS

Jacki feydi chante Allain Leprest

Sébastien Farge à l'accordéon

 

 

 

 

Du jeudi 9 au samedi

11 juin à 20h30

 

IL EN FAUT PEU POUR ETRE HEUREUX

Avec Jean-Pierre Descheix, Gilles Avisse et Jacques Boutineau

Partenaires